FR – Projet Freddas – Journée mondiale de l’eau

ENGLISH VERSION

L’Eau et l’Emploi : Un projet exemplaire d’optimisation des ressources et d’autonomisation des femmes au Sénégal

 

Le thème de la Journée mondiale de l’eau de 2016 a pour but de valoriser le double effet transformatif de l’accès à l’eau et de l’emploi dans la vie des populations, l’économie et pour améliorer le cadre et les conditions de vie partout dans le monde.

 

Le projet FREDDAS que Green Cross vient de clôturer au Sénégal constitue une réelle contribution à ces problématiques, mais surtout dans la vie des communautés riveraines du Fleuve Sénégal. Le projet, dont le déploiement s’achève au bout de trois ans, vise à sécuriser l’accès à l’eau, à une énergie durable et à l’emploi des populations vivant dans le bassin du fleuve. Développé par Green Cross Italie grâce à un co-financement de la Coopération italienne (Ministère des affaires étrangères), de la marque phyto-cosmétique italienne L’Erbolario Lodi, et à un financement direct de Green Cross Italie, le projet FREDDAS a aussi su mettre les femmes au centre de ses objectifs. Seules les solutions holistiques sont innovantes et apportent un réel changement selon Green Cross.

 

« Le projet a été déployé dans l’une des régions les plus pauvres et les plus arides du Sénégal et où l’on observe de nombreuses vagues de migration, vers l’Afrique ou l’Europe, » indique Elena Seìna, coordinatrice des activités sur les questions de genre de Green Cross Italie. « A peu près 1000 personnes ont commencé un nouvel emploi, que ce soit au champ ou à la gestion de l’équipement technique. 650 de ces emplois sont tenus par des femmes dont certaines sont désormais à des postes de direction dans les deux coopératives créées pour gérer le travail agricole et la vente des produits. »

 

Les 600 000 mètres carrés de terres abandonnées qui furent sélectionnées pour le projet forment désormais une barrière contre la désertification et contribuent à la sécurité alimentaire et à des revenus supplémentaires pour les communautés rurales de Bokhol et de Gouriki Samba Diom.

 

« L’autonomisation des femmes et l’utilisation durable des ressources en eau sont au centre de la réalisation de plusieurs des Objectifs de développement durable que les Nations unies et la communauté international ont adoptés en 2015, » indique Marie-Laure Vercambre, Directrice, Programme L’Eau pour la Vie et la Paix de Green Cross International. « C’est particulièrement vrai pour les cibles relatives à l’autonomisation des femmes, Objectif 5, et la bonne gestion des ressources en eau, Objectif 6. Nous sommes heureux de ce que ce projet va apporter à ces communautés, et d’avoir pu contribuer avec cette vision. »

 

« L’accès et l’exploitation des ressources naturelles à des fins de création d’emplois et de développement se font souvent au détriment de l’environnement, » ajoute Elio Pacilio, Président de Green Cross Italie. « Il nous a donc semblé évident qu’il fallait développer un projet promouvant l’utilisation durable des ressources. »

 

« De plus, le coût de l’énergie est l’un des principaux obstacles au développement des activités agricoles, » continue Elio Pacilio. « C’est pourquoi Green Cross a collaboré avec ENEA (Italian National Agency for New Technologies, Energy and Sustainable Economic Development) pour construire des panneaux photovoltaïques et un système d’irrigation goutte à goutte. Les panneaux produisent 150 kWh d’électricité généré par le soleil à quasiment aucun coût. Cela leur permet d’économiser 35 pourcents du coût antérieur de la production agricole. Par ailleurs, les réseaux de micro-irrigation, composés de centaines de kilomètres de tuyaux posés au sol, vont permettre de réduire l’empreinte Eau des agriculteurs de 80%, ce qui représente une réduction de 800 millions de litres d’eau utilises par an. »

 

Le projet avait aussi à coeur de garantir une place aux femmes à des postes de décision. Les femmes n’ont pas seulement obtenu des emplois à travers ce projet. Elles prendront désormais part aux décisions et occupent des postes clés dans les deux entreprises sociales créées (“groupe d’intérêt économique”) pour asseoir et développer ce que le projet FREDDAS leur a apporté.

 

« Avant le déploiement du projet, les femmes divisaient leur temps entre le travail au champ et les occupations domestiques, » indique Ramatoulaye Kane, qui dirige les femmes paysannes dans les deux villages bénéficiaires. « Si on leur demandait comment leur journée s’était passée, beaucoup auraient demandé à un homme de répondre sur l’aspect agricole ou auraient répondu ‘demain, demain’. Elles n’étaient pas habituées à prendre part aux décisions, bien qu’étant très actives dans la vie communautaire. »

 

« La sensibilité des femmes à la notion de bien commun, leur profond respect pour la nature et leur forte tendance à être tournée vers le futur me rend optimiste pour l’avenir du projet, » conclue Seina. « Ca a été une vraie révolution d’allouer des parcelles de terrain aux femmes – 2500 mètres carré chacune. Ca n’était jamais arrivé. Ca leur garantira plus d’autonomie et plus de poids dans la prise de décisions collectives au sein de leurs communautés. »

 

 

Untitledgc

 

 

A propos de Green Cross International

Fondé en 1993 par le Prix Nobel de la Paix Mikhaïl Gorbatchev, GCI est une organisation indépendante, non gouvernementale et à but non lucratif qui opère globalement pour relever l’ensemble des défis de la sécurité, l’éradication de la pauvreté et la dégradation environnementale à travers des actions de plaidoyer et des projets locaux. GCI a son siège à Genève (Suisse) et compte près de 30 organisations nationales qui mènent des projets locaux et régionaux autour du monde.

Se rendre sur www.gcint.org pour plus d’information.

 

A propos du Programme L’Eau pour la Vie et la Paix

Le Programme L’Eau pour la Vie et la Paix de Green Cross a pour but d’améliorer la gouvernance mondiale de l’eau et promeut l’utilisation équitable et durable des ressources en eau à travers une approche fondée sur les droits. GCI déploie des projets concrets, du plaidoyer et des activités pédagogiques dans le monde entier afin d’améliorer l’accès à l’eau et à l’assainissement des populations. Le Programme Smart Water for Green Schools, soutenu par Acqua for Life, est son projet de terrain phare et assure déjà l’accès à l’eau potable et à l’assainissement à plus de 100 000 personnes en Asie, Afrique, Amérique latine et Europe.